La présentation

La centrale Thermique de Grosbliederstroff fut pendant plus de 30 ans le gagne-pain de plus de 300 familles, a largement contribuée au développement économique de la commune et surtout, a fait la fierté des habitants du village, les Blithariens.

 

Elle avait en son temps les plus grandes cheminées d'Europe avec 140 mètres de hauteur chacunes. Elles mesuraient 19 mètres de diamètre à leur base, 5 mètres au sommet, avaient une masse de 2000 tonnes avec 350 m carré de béton armé pour solidifier le tout. Ces deux "grandes dames" ont été construites car les petites cheminées édifiées initialement était trop basses et dégageaient trop de pollution.

La centrale avait pour but de valoriser les bas produits sortant des lavoirs des puits de mines du secteur Est des Houillères. Par suite de l'agrandissement de la Centrale Emile Huchet à Carling et de la baisse de la production charbonnière, elle consomma à partir de 1974 des charbons nobles.

 

Centrale2
Centrale3

Implantée le long de la Sarre, elle pouvait utiliser ses eaux pour la réfrigération des condenseurs. Le site n'étant pas desservi par la voie ferrée, la centrale était alimentée en charbon par un téléphérique de 12, 8 km de long qui rejoingnait le centre de triage ferroviaire de Marienau. Le téléphérique était rapide pour l'époque, il parcourait dans le ciel 2.5 mètres par secondes.

Les études de l'implantation de la Centrale avaient débutés dès 1947. La Centrale Thermique des Houillères du Bassin de Lorraine a été construire de 1951 à 1953, en même temps que la centrale "Emile Huchet" de Saint Avold. Le bâtiment était entièrement construit en béton avec un remplissage de briques rouges.

 

Les groupes entrent en fonction dès 1954, le 1er couplage a lieu le 19 février pour le groupe 1 et le 17 novembre pour le groupe 2. Les deux groupes sont équipés d'un alternateur auxiliaire servant à l'alimentation électrique des auxiliaires de chaque groupe.

×